Pour répertorier les connaissances acquises, un guide d’entretien a été réalisé. Il vise, via 13 questions simple, à obtenir un maximum d’informations sur le quotidien des bergers ou éleveurs nomades, leur métier, et les impacts sur l’environnement, l’organisation sociétale et les conséquences du déclin de leur activité. Le guide d’entretien est détaillé ci-dessous. Les entretiens seront tous enregistrés via un dictaphone et seront ensuite retranscrits par écrit. Dans la mesure du possible ces retranscriptions se feront au plus vite après l’échange en fonction des moyens humains disponibles localement.

Quant à la réalisation des entretiens, deux difficultés se posent :

  • La langue

  • La rencontre des bergers / éleveurs nomades

Surmonter la barrière de la langue :

Pour ce qui est du déroulement de l’entretien, il est prévu de partir avec un maximum de versions du guide d’entretien traduit dans les différentes langues des pays traversés. Actuellement les porteurs de projets sont en contact avec des ambassades/centres de langue/universités à Paris afin d’être aidés dans cette étape « traduction ». Les différentes versions du questionnaire sont en annexe. Par ailleurs, lors des contacts avec ces institutions, Anne-Laure et Guillain devront s’assurer d’être capable de lire ce questionnaire. Les lectures seront enregistrées sur dictaphone. D’après divers témoignages de voyageurs, il semble tout à fait possible de pouvoir communiquer via l’anglais ou l’allemand dans les pays européens.

Enfin, pour la retranscription des interviews, il est prévu que les entretiens soient directement retranscrits quand l’anglais ou l’allemand aura été la langue d’échange. Dans les autres situations, il est prévu que les entretiens soient traduits par des personnes des alliances françaises, des centres culturels français préalablement contactés. Dans les cas où il ne sera pas possible (au vu de l’itinéraire) de faire traduire les entretiens, ceux-ci seront convertis sous format informatique, précieusement sauvegardés et traduits au retour en France. Par ailleurs, pour faciliter la rencontre avec les bergers ou éleveurs nomades il est prévu de rentrer en contact avec des associations locales. Celles-ci pourront éventuellement être utiles pour cette deuxième partie traduction.

Afin d’optimiser leur autonomie linguistique en Asie Centrale, les porteurs de projet, apprennent actuellement le russe, langue vernaculaire de cette région du monde.

Rencontre avec les bergers :

Afin de pouvoir rencontrer les bergers ou éleveurs nomades dans les différents pays traversés, les voyageurs comptent sur 2 moyens. Tout d’abord sur les rencontres fortuites, inhérentes au voyage. En discutant avec les gens rencontrés il sera certainement possible de se faire indiquer des bergers ou éleveurs susceptibles de répondre à nos questions. Dans les pays où, au vu des infrastructures routières et de la dispersion des éleveurs, les rencontres fortuites seront plus difficiles, il faudra compter sur les associations locales qui travaillent dans le domaine agricole, avec lesquelles un contact aura été établi au préalable. La liste des partenaires locaux par pays est détaillée dans la partie 2) d. Les mails attestant de l’établissement du contact et du partenariat sont disponibles en annexe.

 Présentation du guide d’entretien

Bonjour, nous sommes deux jeunes français Anne-Laure (27ans) et Guillain (28 ans) qui travaillons en France auprès des agriculteurs/éleveurs. Nous réalisons un voyage au cours duquel nous aimerions simplement découvrir le mode de vie des bergers/éleveurs nomades de votre pays, son impact sur l’environnement et sur la vie des villages. Le but de cet interview sera de transmettre ce que vous nous direz aux éleveurs d’une région de France et aux élèves qui étudient l’agriculture en France.

Nous vous remercions vivement du temps que vous nous consacrerez.

Questionnaire

Pays, région, (village) :

Nom, Prénom :

  • Quel âge avez-vous, êtes-vous marié et avez-vous des enfants (si oui combien) ?

  • Où vous logez-vous au cours d’une année entière ? (abris temporaires, habitations mobiles, habitations saisonnières fixes, habitation fixe)

  • Depuis quand êtes-vous berger/éleveur ?

  • Êtes-vous propriétaire ou gardien du troupeau ?

  • Combien d’animaux possédez-vous/gardez-vous ?

  • Cette activité est-elle saisonnière/ annuelle ?

  • Pourriez-vous nous décrire ce métier de berger/éleveur nomade il y’a 50 ans (nombre de berger/éleveurs, taille des troupeaux, zones de parcours) ?

  • Quels sont les changements (entre auparavant et aujourd’hui) sur la taille du troupeau, les zones de pâturages, et le nombre de bergers/éleveurs nomades ?

  • Quelles sont les conséquences de ces changements sur l’apparition ou la disparition d’espèce animale et végétale ?

  • Quelles sont les conséquences de ces changements sur la vie des villages de la région (dynamique des populations, activité économique) ?

  • Quelles sont à votre avis les raisons de ces changements ? (développement des zones cultivées, politique volontariste de sédentarisation, exode rural….)

  • Quelle est votre vision de l’activité des bergers/ éleveurs nomades dans 50 ans ?

  • Quel est votre message pour les générations futures, d’ici et d’ailleurs ?

  • Pouvez-vous nous raconter une histoire, légende que vous racontaient vos ancêtres ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s