Archives de Catégorie: Slovénie

Slovénie

Par défaut
Dober Dan la compagnie,
Vous aviez les images voila enfin un peu de lecture pour accompagner ces belles photos…La Slovenie nous a tout d’abord séduit par ses montagnes. Mais qui dit montagne dit ascension… Il nous a fait souffrir ce Vrsic pass avec ses pentes a plus de 10% sous la cagnasse!
Mais même pas peur, on décide de remettre le couvert! On nous indique un bel alpage a 2000m d’altitude… en route! Bon d’accord… ce fut en stop cette fois… ah ce Guillain et son irrésistible pouce! Encore merci a ce gentil vacancier allemand qui s’est arrête et qui a bien failli y laisser sa voiture… Après 20 km de virages montagneux il nous propose le crochet pour les 11 derniers petit km… ok pas d’soucis, on ne dit pas non nous! Nous nous engageons donc dans une petite route qui très vite annonce la couleur… pentes a 22%!! Au fur et a mesure des virages la route s’amincit, les pentes s’accentuent, la voiture peine… le silence commence a s’imposer dans la voiture… Les précipices et l’infinité des lacets semblent bien présents dans la tète de notre conducteur… du coup nous, on le relaxe… quels beaux paysages quand même non…? Au bout de 8 km notre conducteur sera sauve par sa voiture qui a 2 reprises a du s’arrêter. Et puis nous, on a préféré prendre une voiture plus puissante plutôt que cette vieille voiture qui se traînait… ,)

Mais quel résultat… De sublimes montagnes pelées et caillouteuses entretenues par une petite communauté pastorale. Fonctionnement bien traditionnel mais bergers plutôt hétéroclites… Les 2 premiers spécimens que nous rencontrons descendent le troupeau de brebis au volant dune vieille fiat panda rouge. Eux font moins cas des précipices que notre conducteur allemand, la bibine (et le soleil) leur donne un teint qui rivalise le rouge de leur voiture… De bonnes barbes, des torses nus qui refoulent la biquette, des restes de chapeau de feutre, en voila de bons authentiques! Le lendemain nous rencontrerons les autres membres de la communauté pastorale, un jeune et des stagiaires babacool venant s’essayer pendant l’été.
Dans un autre alpage nous rencontrerons d’autres curieux éleveurs . Marko, un père de famille passionne qui, 9 jours/an, gère un troupeau collectif de 40 vaches avec l’aide de toute sa petite famille. La traite donnait a peu près ça : Des mômes se chamaillant puis pleurnichant au milieu de l’étable; un jeune, tout beau dans ses bottes neuves, oubliant de débrancher la machine a traire des vaches; 2 mamies d’un autre temps, vêtues de vieilles blouses et coiffées de casquettes maoïstes, s’échinant a finir de traire a la main toutes les vaches; la mère, tranquillement assise sur son tabouret, faisant des mots croises et Marko lui, il court d une vache a l’autre, répond aux incessants helements des mamies ou vient gentiment nous expliquer le fonctionnement de cette joyeuse effervescence sonore!
Au final, un pastoralisme ancestral a cote d’une gestion plus amateure, le tout pour faire perdurer une tradition…

Mais nous n’avons pas rencontre que des bergers! De bons moments d’échanges avec deux mamies d’un patelin, Ceska et Felicita (bientôt centenaire et doyenne du village!). Elles nous racontent leur enfance dans ses montagnes, la 2nde guerre qui fit rage dans la région…
Rencontre mémorable dans un refuge d’altitude avec une petite tripotée de tchèques en vacances, sans leurs conjoints… La gnôle coule a flot, et les verres sonnent sur la table… Si nous suivons cette ambiance festive la nuit, le petit déjeuner quelques heures plus tard nous ramènera a un traditionnel bon café. A la table d’à cote la joyeuse équipée redonne le ton : café gnôle et bière… Et c’était nous les jeunes! z’ont la forme ces tchèques!

Quelle surprise lorsque nous débarquons a Tolmin, tels de petites fleurs des champs, de croiser tous ces garçons aux cheveux longs avec leurs tee-shirts noirs arborant têtes de mort ensanglantées et signes sataniques! Pour les filles, l’ambiance est plutôt au soutien gorges…noirs. Pour tous, une même passion… LE MÉTAL (a dire en criant). On apprend qu’il s agit du plus gros rassemblement européen de métal… Trop biennnnn! Mais finalement, l’atmosphère étant un peu trop noire pour la Diva et aucun groupe ne jouant d’accordéon nous filons profiter des jolis fleuves slovènes, dans la joie et la COULEUR!!

Les fleuves slovènes sont d’ailleurs magnifiques, les locaux les disent cristal. Cristal de par leur couleur turquoise mais aussi car leur température est assez proche de celle d’un cristal de glace… Rigolo d’y voir Guillain s’y ébrouer… Slovènes interloques (eux n’y trempe que les orteils), Anne-Laure désespérée (mais c’est un animal!) mais Guillain content (c’est bon pour ton corps!)

Mais un cyclo-voyage na pas de sens sans bobos cyclopediques!
Ça a commence par un, puis un deuxième rayons de casse pour Guillain. Il devra donc prendre un bus sur 30km!! Première tricherie officiellement enregistrée! Anne-Laure a 30km d’avance!!
Plus tard nous rencontrons Peter. Ah ce bon Peter! Une belle route goudronnée en bord de rivière qu’il nous avait promis… Sa route est en effet bien au bord de l’eau en revanche c’est plutôt… un sentier forestier que nous trouvons. Et c’est au milieu dune abrupte pente que CRAC la chaîne de Guillain casse. Les saccoches dans un camion de jeunes, tombes a pic! Et une voiture avec galerie pour lui et son vélo après environ 2min de stop! De la chance, sans doute, mais tricherie quand même…

Adieux les belles montagnes slovènes… Direction la Croatie…